Accueil Catalogue Rechercher Panier
              

FAQ

 

Q: Que faire de mes rosiers en racines nues si les conditions météorologiques ne sont pas favorables à leur plantation lorsque je les reçois ?

R: Durant les périodes de gel, on ne plante pas, c'est une règle absolue. Vous aurez réceptionné vos rosiers entre novembre et mars. Il vous faudra veiller à ne pas laisser sécher les racines.

·          Munissez-vous d'un grand récipient, un pot dont les dimensions seront adaptées à votre ou vos plantes. Trempez les racines dans l'eau. 

·          Remplissez ce pot de terreau ou de tourbe blonde et plantez votre rosier en veillant à enterrer le point de greffe et en tassant légèrement afin de bien enrober les racines. 

·          Placez le tout dans un endroit frais mais hors gel, pas trop sombre si possible. Évitez une pièce chauffée qui provoquerait le démarrage de la végétation.

Vos rosiers peuvent ainsi attendre une période plus propice à la plantation durant trois ou quatre semaines sans problème.

Si vous avez réceptionné vos rosiers dans une période favorable à la plantation mais que vous n'avez pas le temps de les planter immédiatement, vous pouvez creusez une tranchée dans un coin de votre jardin et les planter profondément de manière à recouvrir le point de greffe de 10 cm. Si le froid s'annonce, vous pouvez également butter vos plantes avec du terreau ou de la tourbe, les rosiers ainsi placés en jauge peuvent attendre le moment de la plantation finale durant plusieurs semaines.

Q : Comment préparer mes Rosiers à passer l’hiver et à affronter de fortes gelées ?

R : Dans un premier temps, nous vous conseillons de ne pas tailler vos Rosiers avant l’hiver. Ou alors très peu, uniquement pour raccourcir de moitié les longues branches qui risquent de casser sous les vents d’hiver mais surtout ne pas procéder à une taille courte qui mettrait vos rosiers en péril si les températures atteignent des records négatifs.

Enterrez le point de greffe de vos rosiers assez profondément afin de protéger votre plante du vent et de gelées mais aussi pour prolonger leur durée de vie. Si vous constatez que votre point de greffe est apparent, buttez : recouvrez-le d’une bonne couche de compost maison, de fumier de ferme (pas trop frais) ou bien idéalement en épandant 3 ou 4 kgs d’Or Brun amendement spécial rosiers au pied de la plante.

Pour les rosiers tiges (dont le point de greffe est aérien et donc apparent), il est vivement conseillé de les protéger de la façon suivante : couvrez généreusement le point de greffe avec une matière isolante (paille ou feuilles sèches), ensuite emballez avec du voile de forçage ou un morceau de tissu. Idéalement, recouvrez le tout avec de la toile de jute qui conservera un aspect plus esthétique que du plastic et sera plus efficace. Entourez d’un lien afin que cette protection reste bien en place. Vous n’ôterez cette protection qu’au début du printemps lorsque les risques de fortes gelées seront passés.

Q : Puis-je remplacer un rosier par un autre en le plantant au même endroit ?

R : Oui mais cela demande quelques aménagements si votre ancien rosier est planté depuis plus de deux ans. Si c’est le cas, il vous faudra prélever la terre sur au moins 40cm de profondeur et autant de large et la remplacer par de la terre d’un autre endroit de jardin où vous n’aurez jamais planté des rosiers. Si ce travail vous rebute, vous pourrez également utiliser le Rootgrow, il s’agit d’une poudre désinfectante qui est maintenant disponible pour les particuliers (en vente à la pépinière). Nous avons testé ce produit et les résultats sont parfaitement positifs. Sans l’une ou l’autre de ces précautions, votre nouveau rosier restera faible et malingre.

Q : Comment prélever les fleurs fanées ? Faut-il utiliser le sécateur ?

R : Pas nécessairement. Vous pouvez prélever la fleur fanée en la pinçant à sa base entre le pouce et l’index. Avec le sécateur, vous pourrez choisir l’emplacement et la direction (toujours vers l’extérieur de l’arbuste) de la nouvelle pousse. Vous couperez 1cm au dessus d’une feuille. Vous procéderez un peu différemment s’il s’agit d’un rosier qui produit des fleurs en grappes ou non (voir les croquis.)

Q : Peut-on planter des rosiers achetés en pot toute l’année ?

R : Absolument, sauf en périodes de gel ou lorsque le sol est détrempé. L’achat de rosiers en containers a des avantages incontestables. Vous choisissez votre variété avec vos cinq sens contrairement à un achat virtuel et lorsque vous faites l’acquisition d’un rosier cultivé en pots de grande dimension (12l ou plus), vous gagnez facilement un an de végétation sur la plantation d’un rosier en racines nues. La reprise ne pose aucun problème pour autant que vous preniez le soin d’arroser abondamment (10l d’eau – 1x par semaine) durant la première saison. Attention toutefois, évitez d’acquérir des rosiers en pots inférieurs à 7 l. Dans des contenants plus petits, les rosiers souffrent et ne développent pas un bon système de racines, ce qui compromet dangereusement la reprise. Renseignez-vous également sur la qualité du substrat utilisé dans les containers, il faut impérativement un bon substrat toujours pour que les racines puissent se développer suffisamment. 

Deux conseils à suivre pour la plantation :

Afin de retirez plus facilement la motte du pot sans jamais la briser, plongez le pot dans un seau d’eau durant quelques minutes pour compacter la terre. Ajouter un bon terreau à la terre de plantation.

Q: Quand doit-on tailler les rosiers ?

R: La règle est simplissime. Pour les non-remontants, on peut se passer de tailler où alors si l’on doit réduire le volume, il faut le faire juste après la floraison. Pour les remontants, on taille au moment où les forsythias sont en fleurs.

Q: Quel engrais donner aux rosiers et à quelle fréquence ?

R: Surtout, évitez l’engrais rose ! Les engrais composés « spécial Rosiers » proposent pour la plupart des compositions satisfaisantes. Pour notre part, nous utilisons après divers essais comparatifs de l’engrais organique. Soit les granulés Or Brun s’il s’agit de rosiers destinés à être plantés en pleine terre ou l’engrais Horpi additionné de Ryzamax s’il s’agit de rosiers destinés à la plantation en pots.

Nous ajoutons une bonne poignée de ces engrais à la terre de plantation et s’il s’agit de rosiers remontants (qui refleurissent) nous répandons une bonne poignée au pied du rosier en mai, juin et juillet (cessez d’engraisser vos rosiers à partir du mois d’août). Pour des rosiers anciens non remontant (qui ne refleurissent pas), une poignée début mai suffit. 

Q: Faut-il arroser souvent les rosiers ?

R: Une fois par semaine suffit mais c’est un rythme indispensable pour aider les jeunes racines à bien démarrer et aider les racines à s’ancrer profondément dans le sol. Il faut éviter de mouiller le feuillage et arroser au pied 10 litres d’eau minimum. Arroser plus souvent et de façon moins abondante est plus néfaste que bénéfique dans la mesure où les racines se développeront de manière superficielle fragilisant ainsi la plante à la sécheresse et aux fortes gelées.

Q : Mon rosier acquis comme remontant ne refleurit pas. Pourquoi ?

R : Il faut d’abord faire la distinction entre remontant (R) et très remontant (TR). Beaucoup de rosiers anciens, ceux de la famille des Hybrides remontants en particulier sont remontant, c’est à dire qu’après la floraison initiale du printemps, ils donnent encore quelques fleurs en fin d’été. Les rosiers très remontants sont les anglais, les Générosas, les Romantica, les Hybrides de Thé, les Polyantha, Floribundas et certains grimpants contemporains, certains fleurissent même continuellement durant toute la saison.

Prenons le cas d’une plantation en bonnes conditions (au moins 5h d’ensoleillement par jour). Pour assurer ces refleurissements, il faut tout d’abord impérativement prélever les fleurs fanées (voir plus haut). Ensuite, il faut toujours garder à l’esprit que cette production de fleurs, consomme pas mal d’énergie et les besoins en nourriture sont accrus, des apports d’engrais durant la saison sont donc nécessaires. Selon l’âge et le développement de votre rosier, prévoyez une ou deux poignées d’engrais organique « Spécial Rosiers » (toutes les marques conviennent mais nous vous conseillons vivement les granulés « Or Brun » qui présente la formule la plus adéquate). En mai, avant la première floraison, en juin après la première floraison et en juillet (pas plus tard). Afin que les principes de ces engrais soient actifs, n’oubliez pas d’arroser abondamment au pied.

Ces quelques soins vous garantiront une succession des floraisons abondantes jusqu’aux premières gelées.

Q: Faut-il enrichir le sol lors de la plantation ?

R: Il faut différencier engrais et amendements du sol. Quelle que soit la nature de votre terre, il n’est jamais superflu d’ajouter à votre terre de plantation et durant l’hiver un amendement organique qui peut provenir d’un compost bien mûr ou de fumier de cheval bien mûr lui aussi c.-à-d. sec et sans odeurs. L’amendement idéal étant l’authentique Or Brun Spécial Rosiers.

A la plantation, vous pourrez ajouter un à deux kilos de cet amendement par rosiers en veillant à ce que l’Or Brun n’entre pas en contact avec les racines (mélangez à la terre de rebouchage) et nous épandons au 1 ou 2 kgs au pied de chaque rosier durant l’hiver.

Si vous avez la chance de cultiver dans une terre à blé, aucun souci à vous faire.

Si ce n’est pas le cas, vous pourrez toujours améliorer votre terrain. En terrain sableux, ajoutez une bonne quantité de compost ou d’Or Brun et un peu de bentonite afin d’améliorer la capacité de rétention d’eau. En terrain trop argileux, utilisez également l’or Brun afin d’améliorer la structure du sol. Le PH idéal du sol pour un rosier se situe entre 5,5 et 6,5.

Q : Les mulots ont mangé les racines de mes rosiers qui en sont morts. Comment empêcher cette catastrophe ?

R : Une fois que les mulots ont envahi votre terrain, il n'y a pas grand chose à faire. La méthode la plus efficace pour s'en débarrasser reste le piége mais les bons pièges sont assez onéreux. Nous avons eu le cas dans un de nos jardins et nous avons essayé toute la panoplie des méthodes douces sans grand succès. La seule méthode 100% efficace pour protéger vos jeunes rosiers est une méthode mécanique qui consiste à les protéger à la plantation. Procurez-vous du fil pour cages à lapins. Après avoir creusé votre trou, vous découperez un grand carré et vous en tapisserez les parois de votre trou et après avoir rebouché vous laisserez dépasser le fil recourbe d'une dizaine de centimètres au dessus du niveau du sol. Ainsi emballé les jeunes racines seront protégées et une fois le rosier adulte, il pourra supporter quelques prélèvements et les mulots se seront probablement éloignés. Pour les rosiers plus âgés, n'hésitez pas à noyer les trous en laissant longuement couler le tuyau d'arrosage cela n'éloignera pas les mulots mais aura pour effet de compacter à nouveau la terre autour des racines. Si votre rosier n'est pas âgé de plus de 3 ans, vous pourrez le déterrer au moment du repos de la végétation (de fin novembre à mi mars) et emballer ses racines dans du fil à lapins comme précisé ci-dessus. Dans ce cas, vous devrez rabattre le rosier (le tailler aux 3/4) au printemps.

Q: Mes Rosiers sont envahis par les pucerons, mais je redoute l'usage de pulvérisations chimiques. Que faire?

Vous diluerez une cuillère à soupe de savon noir (savon mou) dans un litre d'eau et vous pulvériserez directement sur les pucerons. Il faudra certainement renouveler l'opération plusieurs jours de suite jusqu'à disparition de ces parasites.

Vous éviterez l'apparition des pucerons en installant au pied de vos rosiers des plantes aromatiques telles lavandes ou Armoises (Artémésia Powis Castle)

Faites la chasse aux fourmis qui élèvent les pucerons afin de se nourrir.

Q: Je voudrais garnir mon balcon ou ma terrasse, quels Rosiers puis-je planter dans un pot, quel type de pot convient le mieux, et quels sont les soins particuliers liés à ce type de culture?

Il est possible de cultiver la majorité des rosiers dans des pots afin de garnir vos terrasses ou balcons. Tout dépend de la dimension de votre pot qui doit au minimum avoir 40 cm de profondeur. Dans de très grands pots, vous pouvez même cultiver des rosiers grimpants. Un petit truc utile : Renseignez vous sur la hauteur finale du rosier adulte et prévoyez un pot profond de minimum le tiers de cette hauteur. (Ex : Mary Rose h =120cm. Si vous souhaitez cultiver ce rosier en pots, prévoir un contenant profond de + de 40 cm).

La culture des rosiers en pots demande des attentions très particulières, notamment au niveau des arrosages qui doivent être quotidiens. Les apports d’engrais doivent être doublés par rapport aux rosiers en pleine terre. En effet, les arrosages lessivent la terre qui s’appauvrit rapidement. Choisissez de les planter dans un bon substrat composé pour 2/3 d’un terreau Spécial Rosiers.

Q: Quelle est la meilleure période pour profiter pleinement des parfums de mes Rosiers?

L’intensité du parfum des roses dépend à la fois de la météo (chaleur humidité) et de l’heure. C’est souvent l’après-midi que les roses exhalent le plus puissamment leurs parfums. Après de fortes pluies, les arômes se développent encore plus puissamment. A la roseraie, après un orage nous sortons d’office afin de profiter des effluves qui sont alors au comble de leur intensité.

Q: Les engrais foliaires sont-ils utiles ?

R: La réponse est oui. Il faut savoir que les rosiers remontants sont des athlètes mis à contribution durant toute la saison. L’apport d’engrais foliaire bio stimulant améliorera considérablement les performances de votre plante. Vous pouvez utiliser du purin d’ortie que vous pourrez facilement fabriquer vous-mêmes si vos voisins n’ont pas l’odorat trop sensible, une pulvérisation de ce purin frais (15 jours) vous débarrassera également des pucerons. A la pépinière, nous proposons un purin d’ortie tout préparé et désodorisé. Après ce délai, le purin d’ortie reste efficace en apports minéraux mais perd ses principes actifs contre les pucerons. Nous utilisons également et proposons à la pépinière un bio stimulant à base de marc de raisin (ferticult) très efficace en pulvérisations.

Q: Est-il utile de pailler les rosiers ?

R: C’est même vivement conseillé pour autant que vous évitiez absolument les écorces de pin qui acidifient le sol et risquent de faire mourir vos rosiers. Le meilleur paillis est selon moi l’écorce de cacao qui a l’avantage de (bien sûr) maintenir le sol humide (ce qu’adorent les rosiers), nourrir le sol, limiter la croissance des mauvaises herbes et offrir un aspect esthétique non négligeable sans oublier l’odeur de chocolat durant les premières semaines de l’épandage. Prévoyez une couche de 5 cm d’épaisseur.

Q : Comment faire pour que mes fleurs en vases tiennent plus longtemps ?

Pour composer de jolis vases qui tiennent longtemps, un petit truc : juste avant de plonger votre tige dans l’eau de votre vase, recoupez-là car il faut savoir que les tiges des roses cicatrisent très rapidement et lorsque cette cicatrisation est faite, l’eau n’a plus les mêmes possibilités d’hydrater la fleur qui fane très rapidement. N’oubliez pas de changer l’eau du vase chaque jour.

Q: Un Rosier remontant, c’est un rosier grimpant ?

R: Non. On parle de rosier remontant lorsqu’il s’agit d’un rosier qui fleurit plusieurs fois au cours d’une saison. Certains fleurissent deux fois « R » (généralement juin-juillet et septembre) d’autres sont continuellement en fleurs durant toute la saison « TR ».

  
_____________________________________
Une autre question?
N'hésitez pas à nous contacter via le formulaire ci-dessous.
Philippe se fera un plaisir de vous fournir un conseil personnalisé.

 

  

* Prénom:
* Nom:
* Email:
Téléphone:
* Catre:
Sujet:
Votre question:
Contactez-nous:
* Champs requis


  eurocard  
FacebookYoutubeTwitterRSSPinterest
  Paiement sĂ©curisĂ©    
  ©2017 FilRoses.com - Contact - Comment commander?Conditions de vente - Developed by © Bluevision  
Brassimedia SPRL, Rue A. Motte 21 - 1350 Orp-le-Grand (BE) - BE 0480.002.619 - Tel. +32474564717